otzi l'homme des glaces

Publié le par histoiredefranceactu.over-blog.fr

le-corps-momifie-d-tzi 2231 w460

 

 

 

 

Ötzi [Eutsi] est le nom donné à un homme d'environ 45 ans (1m59 ; 50kg) congelé et désydraté découvert le 19 septembre 1991 à 3200 mètres d'altitude, à la frontière entre l'Italie et l'Autriche dans le massif alpin des Dolomites italiennes (Alpes de l'Ötztal, d'où son nom), par des randonneurs, Helmut et Erika Simon. Enseveli sous une couche de glace, la fonte importante du glacier, cet été là, a révélé son existence. Après datation au Carbone 14, le chasseur est décédé dans une période entre 3350 et 3100 avant JC.

 

  • On a retrouvé, dans la poche de sa ceinture et à ses côtés, un arc en if (inachevé), 14 flèches dans leur carquois (la plupart en cours de fabrication ou à réparer), une hache de cuivre, un couteau à lame de silex emmanchée dans un fourreau en tissu d'ortie, et quelques champignons (polypores du bouleau) enfilés sur une lanière de cuir (probablement à usage médicinal). Le corps était encore enveloppé dans une partie de ses vêtements formant trois couches successives : un pagne, une veste en peau de cerf, une cape en fibres végétales. Il avait également une hotte munie d'une armature formée d'une longue tige de noisetier, deux récipients cylindriques en écorce de bouleau et un petit sac comprenant un nécessaire à feu (amadou, silex...) et d'un petit sac de cuir contenant de petits outils de silex (grattoir, perçoir, lame pointue).

 

  • Le dernier repas d'Ötzi se composait de céréales, de cerf et de bouquetin ; c'est ce que révèle l'étude de l'ADN des aliments conservés dans ses viscères.

 

  • Les tatouages arborés par Ötzi (petits groupes de traits parallèles ou disposés en croix sur les lombaires, les genoux et des chevilles) semblent en relation avec de l'arthrose qui a été repérée à la radiographie. On connaît d'autres pratiques thérapeutiques analogues, attestées par l'ethnographie et les sources anciennes.

 

  • L'examen des cheveux au microscope électronique a permis d'établir la présence d'une pathologie névrotique et l'examen du seul ongle récupéré révèle une anomalie de la lame unguéale caractéristique d'un stress intense 8, 12 et 16 semaines avant sa mort. Cet état général, mauvais, semble lié à la présence dans son intestin d'œufs de trichine, un parasite qui produit des crises tous les vingt jours. Le champignon Piptoporus betulinus, dont Ötzi avait emporté une réserve, est connu pour détruire ces vers et ces œufs et agir comme un puissant laxatif. Une série de fractures des côtes du côté gauche, recalcifiées, semble indiquer une chute telle qu'on peut en faire en montagne. D'autres fractures non soignées, du côté droit, peuvent provenir d'un autre accident, d'une rixe ou de la simple pression de la glace.

 

  • L'autopsie a également montré qu'il n'était pas mort de faim (son tube digestif comportant des restes de farines et de cerf), ni d'un accident ou d'une chute. En juillet 2001, des scientifiques italiens ont trouvé une blessure dans l'épaule gauche d'Ötzi, infligée par une pointe de flèche. L'étude de la blessure montre qu'elle aurait pu atteindre l'artère irriguant le bras, et que Ötzi aurait pu se vider de son sang très rapidement. L'ossification mise en évidence par la radiographie met cependant en évidence que cette blessure était ancienne. L'état de ses ongles (présence de stries témoignant d'un arrêt, puis d'une reprise de croissance) laisse également à penser qu'il a été malade quelques jours ou semaines avant de mourir. Mais, une récente étude (juin 2007) de chercheurs suisses a pu lever le voile sur cette énigme vieille de 5300 ans grâce à un tomographe. L'hypothèse d'une mort rapide due à une flèche semble confirmée. Le projectile aurait touché une artère proche de l'épaule.

 

L'homme des glaces repose dans une chambre froide du musée archéologique de Bozen-Bolzano, en Italie et reste l'une des plus importantes sources de connaissance du mode de vie des hommes de cette époque de la protohistoire.

Commenter cet article